mardi 30 mai 2017
Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Votre conseil départemental

Image

Le président s'exprime

Extraits du discours prononcé par François ORLANDI, Président du Conseil départemental de la Haute-Corse,

jeudi 02 avril 2015.

Mesdames Messieurs,

 

Cari culleghi,

 

Vi vogliu ringrazià pè a vostra cunfidenza è l’onore purtendumi à a presidenza di stu cunsigliu dipartimentale. Hè un mumentu particulare perchì oghje ci ritruvemu in st’assemblea dipartimentale sfarente di ciò chì aviamu cunisciutu finu à oghje, da u 1975 à u 2015 : cantoni novi, mandatura prevista pè dui, trè, forse cinque anni, videremu, è sopratuttu a cunsecrazione di a parità, omi è donne. Prufitemu d’issa mandatura pè fà cresce l’azione publica à u serviziu di e nostre pupulazioni essendu esempiari, solidarii, mettendu u nostru core, fendu di e nostre sfarenze a richezza di e nostre azioni.

 

Mesdames et Messieurs, mes chers Collègues,

 

Je veux tout d’abord vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée aujourd’hui. Je veux vous exprimer ma gratitude, ma motivation, ma fierté, de prendre la tête de l’exécutif de notre assemblée. C’est une responsabilité que j’assumerai avec détermination pour défendre notre collectivité mais aussi avec une humilité nécessaire. Je veux enfin souhaiter la bienvenue à celles et ceux qui nous rejoignent aujourd’hui. Je sais que vous vous engagerez dans cette mandature en laissant derrière vous les querelles, les blessures, les rancunes de la campagne électorale, les attaques injustifiées quelquefois, pour ne pas dire plus.

 

Le temps de notre mandat est encore incertain. Deux ans, trois ans, le délai de notre mandat n’est pas le périmètre d’une action publique départementale responsable et ambitieuse. (…)

 

Nous devons améliorer encore et toujours nos infrastructures, notre réseau routier.

 

Poursuivre nos actions dans les compétences régaliennes de notre collectivité dont l’action sociale reste le fondement, dont la ruralité attend beaucoup.

 

De grands chantiers doivent s’ouvrir. Je vous proposerai de décliner ensemble quelques pistes :

  • la mise en place d’un plan de gestion des effectifs et d’outils de modernisation des ressources humaines
  • la réalisation d’une prospective financière pour anticiper et permettre une projection rationnelle des évolutions
  • la modernisation des guides d’aide aux communes et aux associations
  • la modernisation des services sociaux avec notamment la mise en oeuvre du schéma unique d’organisation sociale et médico-sociale …enfin la nécessité de préparer l’évolution institutionnelle, la préparer en harmonie avec les autres institutions dans la volonté de construire une collectivité unique solide, efficiente, au service de la Corse.

La préparer pour défendre ce que nous représentons aujourd’hui : un territoire riche de son patrimoine, de ses valeurs, mais aussi une collectivité riche des engagements des femmes et des hommes qui les portent.(…)

 

Et je profite de cette tribune pour dire au Gouvernement que le débat démocratique a avancé, la lutte armée qui était une expression violente que je condamne, s’est arrêtée, qu’un geste fort en réponse à ce pas vers l’expression démocratique doit être entendu avec le signe fort d’un rapprochement des détenus politiques.

 

Je sais pouvoir compter sur vous pour faire vivre notre institution quelles que soient nos différences.

 

Pour une action publique au service de nos concitoyens !